Non à No-Billag

Non à No-Billag

Les JDC fribourgeois disent NON à “No Billag”!

Nous, Jeunes démocrates-chrétiens, nous opposons catégoriquement à l’initiative « No Billag ».Nous, les jeunes ne regardons plus la télé, paraît-il… nous n’écoutons plus la radio, paraît-il… Mais nous passons notre temps sur nos Smartphones, nos Laptop, nos écrans… et nous profitons aussi de Billag pour nous informer, nous cultiver, nous divertir. En effet, sans la redevance, une partie des émissions, des chroniques ou vidéos que nous consultons, n’existeraient pas. Notre génération est donc bien concernée par cette initiative et par la suppression des services qu’elle implique. Dans une époque marquée par les fake news, il est indispensable pour nous de pouvoir compter sur des médias de qualité. Face au risque de cette désinformation, la pluralité de la presse constitue un outil indispensable au bon fonctionnement de notre démocratie. Les médias permettent un accès à l’information, accès vital pour tout devoir civique. Les médias audiovisuels financés par la redevancedonnent aussi un regard suisse sur l’actualité nationale et internationale. Ils participent également au maintien de la cohésion de notre pays par-delà les langues.

La SSR n’est pas une vache sacrée… mais elle incarne un devoir d’impartialité, un élément nécessaire pour notre pays. La Redevance « Billag » participe à hauteur de 75% au budget de notre SSR. Il tientdonc de l’imaginaire de croire qu’une entreprise pourrait combler un tel manque de financement etcontinuer de fournir des services de même qualité à l’ensemble des régions du pays. Pallier la disparition de la redevance par de la publicité ou des abonnements, dans un espace aussi réduit que le marché helvétique, et encore plus le marché romand, n’est pas une solution réaliste. Nous rappelons également qu’en plus de la SSR, la redevance subventionne 21 radios (dont Radio-Fribourg et Radio-Freiburg) et 13 chaînes TV (dont la Télé). Dans le cas où cette initiative passait, ce ne serait pas moins de 14’000 personnes parmi lesquelles un certain nombre de jeunes, qui se retrouveraient sans emploi.

En tant que jeunes, nous profitons souvent des services soutenus par cette redevance qui est généralement supportée par nos parents. De même, dans les collocations, cette redevance se partage entre les habitants du foyer. En effet, la redevance se paie uniquement par ménage et non par individu. Une grosse partie de la jeunesse ne paie donc pas cette redevance ou du moins pas en totalité.

Cette initiative ne résout rien, empêche toute possibilité de dialogue constructif. L’initiative « No Billag » se contente purement et simplement de supprimer un service public. Cette initiative est hors des réalités politiques et économiques de notre pays. Notre génération n’est pas individualiste. Nous nous soucions du Service Public. Nous nous préoccupons de la cohésion de notre pays. Nous nous inquiétons de la santé de notre démocratie directe.

Les Jeunes démocrates-chrétiens appellent toute la jeunesse à se mobiliser et à aller voter le 4 marsen disant : NON à « No Billag ».

Jean-Thomas Vacher
Responsable de la Commission événements et communication
+41 79 567 88 26
jean-thomas.vacher@jdc-fr.ch

Valentin Mulder
Membre de la Commission
+41 77 464 56 26