Oui à la loi sur les jeux d’argent

Oui à la loi sur les jeux d’argent

Les Jeunes démocrates-chrétiens fribourgeois soutiendront la loi sur les jeux d’argent le 10 juin prochain.

Bien qu’étant des divertissements, les jeux d’argent peuvent également représenter de réels dangers, tels que la dépendance, les escroqueries ou encore le blanchiment d’argent. Afin d’éviter ces travers, le peuple suisse et les cantons ont témoigné de leur préoccupation en acceptant l’article constitutionnel sur les jeux d’argent le 11 mars 2012 avec plus de 87% des voix. Cet article a été inscrit dans la Constitution et les mesures que souhaite maintenant prendre le Parlement visent à garantir l’application de cette volonté de régulation des jeux d’argent virtuels.

En 2017, 50’262 personnes étaient interdites de jeux d’argent contre 19’256 en 2007, soit une augmentation de 161%. Nous pouvons donc constater que la dépendance aux jeux d’argent est actuellement un véritable problème dans notre pays. Les sites étrangers proposent des casinos virtuels et ne sont soumis à aucune réglementation. Ils n’interdisent pas l’accès aux personnes addictes et ne font aucune prévention afin de freiner l’endettement et l’addiction.

La loi sur les jeux d’argent bloquera ainsi l’accès aux jeux virtuels n’ayant pas été autorisé par les organes compétents. Elle garantira également un non-accès aux personnes interdites et sera donc en elle-même déjà une première mesure de prévention.

Chaque année, environ 250 millions de francs sont versés à des prestataires en ligne illégaux. Cette somme considérable part à l’étranger et son réinvestissement est des plus opaques. Ces établissements ne paient ni impôts, ni taxes en suisse pour l’AVS/AI, les cantons, le sport et la culture. Contrairement à ces prestataires étrangers, les jeux autorisés en Suisse reversent leur bénéfice à hauteur d’environ 1 milliard de francs à des équipes sportives juniors, au musée des transports ou encore Swiss Olympic, …

Avec la loi sur les jeux d’argent votée en juin prochain, cet apport pourrait, selon les estimations de Swisslos, augmenter de 300 millions de francs par année.

Les gains issus des loteries et des paris sportifs sont aujourd’hui soumis à l’impôt dès qu’ils dépassent un montant de 1’000 francs à la différence des gains de casino qui sont d’ores et déjà libre d’impôt. La loi exonérera les gains de loterie à hauteur d’un million de francs. Cette mesure augmentera l’attirance des offres autorisées et de ce fait augmentera les contributions en faveur de la collectivité.

Les JDC fribourgeois invitent vivement la population à se mobiliser et à accepter la loi sur les jeux d’argent le 10 juin prochain.

Jean-Thomas Vacher
Responsable de la Commission événements et communication
+41 79 567 88 26
jean-thomas.vacher@jdc-fr.ch

Yannick Kilchenmann
Membre de la Commission
+41 79 663 05 48
yannick.kilchenmann@jdc-fr.ch


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *